Demandez un devis gratuit
Notre page LinkedIn Notre page Facebook Notre page Twitter Suivez Chronosaure Notre engagement qualité

Marketing direct - Colisage - Impression publicitaire

À PROPOS DU PAPIER
Quelle que soit la présentation d'un papier (ramette, cube, bobine), une macule hydrofuge l'isole des variations hygrométriques de l'air ambiant. Le transport du lieu de production jusqu’au lieu d'utilisation, ainsi que le stockage dans un local non conditionné en température, exposent le papier à des variations extrêmes de température : -10°C en Hiver, jusqu’à 40°C en Été.

Ces variations ont des conséquences sur le bon équilibre hygrométrique du papier. Imprimer dans ces conditions, le papier se déformera, le repérage sera défectueux et la possibilité de le passer en machine sera faible, voire nulle.

Une seule solution : laisser le papier conditionné dans son emballage d'origine, dans l'atelier d'utilisation. Cette opération est capitale et sa durée dépend de la quantité de papier et de la différence entre la température du local d'utilisation et celle du papier (les degrés correspondent à l'écart de température existant entre le papier et l'atelier).

Temps d'équilibrage du papier
DIFFÉRENCE DE TEMPÉRATURE 600KG 800KG 1000KG
5°C 10H 11H 12H
10°C 20H 22H 24H
15°C 31H 33H 36H
20°C 42H 45H 48H
Les conséquences d'un déséquilibre d'hygrométrie entre le papier et le local d'utilisation sont multiples:

Atmosphère trop sèche
Bords de feuille tendus, centre de la pile en dos d'âne, les angles sont bas et restent décollés lorsqu'ils ont été relevés après manipulation, rouler le papier devient très difficile et risque de plissage du centre vers le bord des feuilles.

Atmosphère trop humide
Ondulations régulières du côté travers, cuvette au centre de la pile, mauvais repérage et plissage dans les angles en fin de pression.



Critères de mesure de la qualité d'un papier.
Il existe plusieurs critères pour mesurer la qualité d'un papier.
CRITÈRE DESCRIPTION
BLANCHEUR Valeur définissant le degré de blancheur par rapport au blanc absolu. Unité utilisée : degré de CIE. Elle est déterminée par la Commission Internationale de l'Éclairage et prend en compte les variations de teinte du papier obtenues par les azurants optiques et colorants. Cette mesure est visible à l'œil nu. La plage blancheur CIE des papiers " bureautiques " s'étend de 135 à 170. Elle détermine l'éclat et la fraicheur d'un document, le contraste et l'intensité des couleurs.
ÉPAIR Définit l'homogénéité de la répartition des fibres, l'aspect interne du papier. Unité utilisée : Kajaani ; il mesure la répartition des fibres dans le feuille. Les valeurs moyennes pour les papiers standards sont comprises entre 60/80 et sont de 100 pour les papiers lissées. Cette mesure est visible à l'œil nu. Une formation parfaite garantit une impression optimale et une finesse du détail. A l'inverse, une formation peu ou pas homogène procure une impression inégale et une restitution partielle des détails. L'épair à une incidence sur la formation de la feuille et donc sur le rendu impression.
OPACITÉ Mesure optique permettant de déterminer la transparence d'un support. C'est la faculté d'un papier à laisser passer la lumière par transparence. Le degré de transparence d'une feuille est lié à la formation et au taux de charges minérales qu'elle contient. Unité utilisée : le %. Les papiers multifonctions ont une opacité comprise entre 90 et 92%. Plus le pourcentage est élevé plus l'opacité est importante. C'est un élément que l'on peut détecter à l'œil nu. C'est un élément essentiel pour obtenir des impressions recto-verso de bonne qualité.
MAIN Rapport entre l'épaisseur et le grammage. On dit que le papier a de la main lorsqu'il donne, au toucher, une sensation d'épaisseur et de résistance. C'est la tenue du papier.
RIGIDITÉ Elle est caractérisée par la résistance de la feuille à la flexion. Unité utilisée : mètre Newton (mN) Une rigidité minimum est essentiellement requise pour le passage sur des systèmes à haute vitesse.
LISSAGE Favorise une impression parfaitement homogène des documents, ce qui est particulièrement important en impression couleur ou avec une forte proportion d'aplat. Il procure une sensation tactile de douceur et de confort. Unité utilisée : pour les papiers standards : Bendtsen (ml/min) > 200 et pour les papiers lissés ou couchés, le Bekk (sec.) > 60. Le lissage a un impact sur le rendu d'impression.